CACES 2016

5 février 2016

Durant une semaine, tous les élèves de Terminale Bac Professionnel CGEA (Conduite et Gestion d’une Exploitation Agricole) du Lycée de Ressins ont été formés aux gestes de premiers secours et à la conduite en sécurité de machines agricoles.

En effet, plus de 40 élèves ont pu suivre une session « secourisme » d’une journée consacrée à la prévention et aux secours civiques assurés par l’Union Nationale des Sapeurs Pompiers de la Loire. Cette démarche de prévention a ainsi permis à chaque élève de connaître la conduite à tenir en cas d’accident ainsi que les gestes à accomplir pour sauver des vies (avec et sans défibrillateur) et d’obtenir un diplôme officiel (PSC1 : Prévention Secours Civique 1er degré).

Par ailleurs, les autres jours de la semaine ont été consacrés à une formation permettant à ces futurs agriculteurs, ou professionnels de l’agriculture, d’actualiser et de parfaire leurs connaissances théoriques et pratiques en matière de conduite en sécurité des tracteurs et chariots élévateurs.

Chacun a obtenu avec brio ces deux diplômes. Ainsi, à n’en pas douter, ces deux formations citoyennes auront permis à tous d’être sensibilisés à la réalité du terrain.

Quentin Pitiot a apprécié cette semaine.

Quentin est entré à Ressins en classe de 2nde, aujourd’hui en terminale, il a participé à cette semaine à thème. Il nous parle de l’exploitation de ses parents et de ses projets.

Rencontre : Quentin, es-tu content de ta semaine ?

Oui, cela a été une semaine très enrichissante, j’ai appris de nombreuses choses et cela m’a permis de prendre conscience des dangers lorsque je conduis ainsi que les gestes de premiers secours très importants pour permettre de sauver des vies.

Peux-tu nous présenter rapidement l’exploitation de tes parents ?

Nous avons environ 45 vaches laitières à Saint-Paul-en-Jarez et nous transformons aussi nos céréales en pain pour faire de la vente directe, nous possédons un moulin pour faire la farine. Nous faisons nos semences de maïs et de blé. Nous sommes en agriculture biologique depuis 2011 et quatre personnes travaillent en permanence sur l’exploitation, mes parents ainsi que mon frère et mon oncle.

Que veux-tu faire plus tard ?

Plus tard je souhaite m’installer sur l’exploitation familiale, mais auparavant j’aimerais travailler dans un centre de recherche agronomique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*